Roue de bicyclette (1913), (Marcel DUCHAMP)
 
        Le mouvement Dada (ainsi nommé en 1916 par pur hasard ludique) est un mouvement international de révolte d'artistes et d'intellectuels, né pendant la Première Guerre mondiale dans les milieux intellectuels et artistiques occidentaux, qui s'est traduit par une remise en question radicale des modes d'expression traditionnels.  Le refus des contraintes idéologiques et esthétiques (déjà à l'oeuvre dans l'expressionnisme) et l'irrespect subversif (déjà prôné par le  poète-boxeur Arthur Cravan et sa revue Maintenant [1912]) caractérisent, à New York dès 1915, les expériences de Duchamp (série des ready-made, commencée à Paris en 1913-14), de Picabia et de Man Ray, regroupés autour de la revue 291 d'A. Stieglitz.  Simultanément, au cabaret Voltaire à Zurich, en 1916, Hugo Ball (1886-1927), Hans Richter (1888-1976), T. Tzara, Marcel Janco (1895-1984), Richard Huelsenbeck (1892-1974) animent des manifestations qui mêlent divers modes d'expression et prennent, avec le nom de « dada », un tour de plus en plus provocant.  L'Allemagne révolutionnaire des années 1920 connaît plusieurs foyers dadaïstes : Berlin (tracts, affiches, manifestations collectives de Huelsenbeck et Grosz, avec les créateurs du photomontage, Raoul Hausmann [1886-1971], Hannah Höch [1889-1978] et John Heartfield [1891-1968]), Cologne (avec Ernst et Arp) puis Hanovre (avec Schwitters).  C'est à Paris que dada, en tant que mouvement, connaît son apogée et sa fin. Dès 1920, les manifestations organisées avec les futurs surréalistes (Breton, Soupault, Aragon, groupés autour de la revue Littérature) révèlent des dissensions qui s'aggravent (« procès Barrès » en 1921, « Congrès de Paris » convoqué en 1922 par Breton mais désavoué par Tzara) jusqu'à la fin de Dada lors de la soirée du « Coeur à barbe » en 1923 et à la victoire du surréalisme naissant. Par son travail de table rase, dada a ouvert la voie non seulement au surréalisme mais aussi, malgré diverses altérations de sa signification initiale, au happening, au pop art, au Nouveau Réalisme, à l'art conceptuel, etc...
 
Couverture pour le "cabaret  Voltaire" faite par H. Arp